PSYCHOLOGIE

NEUROPSYCHOLOGIE

LA PSYCHOLOGIE

 

L’enfant comme l’adolescent peut se retrouver confronté à diverses difficultés lors de son développement. Cela peut très bien se produire au sein des familles les plus équilibrées ou les plus rassurantes. Cependant, lorsque ces difficultés en viennent à perturber le bon développement psycho-affectif de l’enfant ou à entraver son bien-être, un soutien extérieur peut s’avérer nécessaire.

C’est principalement le fait du psychologue, dont le rôle est de proposer à l’enfant ou au jeune un espace où il puisse exprimer, comme il le souhaite, ses émotions, ses souffrances, ses ressentis, dans un cadre de respect et de bienveillance.

 

Une analyse de la demande est d’abord proposée afin de déterminer les objectifs de la venue. Ensuite, un bilan est généralement réalisé pour déterminer au mieux les besoins de la personne. Ce bilan peut comprendre deux volets :

  • un volet intellectuel qui s’appuiera sur différents tests standardisés verbaux ou non-verbaux ;

  • un volet psycho-affectif se référant à des tests projectifs et à des observations fines du comportement.

 

Ce bilan permettra de déterminer où se situe la personne concernée dans son développement psycho-affectif et ce qui fait question dans le bon déroulement de celui-ci. Le rôle du psychologue sera de tenir compte des résultats obtenus lors des différents tests mais aussi de s’appuyer sur l’histoire de la personne (au niveau familial, développemental, social, scolaire). Lors de la remise de conclusion, toujours proposée à la fin d’un bilan, un suivi psychologique peut être décidé et sera ainsi adapté aux besoins de la personne et à la demande initiale. Toutefois, il arrive qu’une orientation vers d’autres professionnels soit recommandée (logopède, psychomotricien, ORL,…), si cela semble davantage nécessaire.

 

Lorsqu’un suivi psychologique est mis en place, le psychologue, avec son implication active, amènera l’enfant ou l’adolescent à trouver en lui les ressources nécessaires pour accéder à un mieux-être. Pour ce faire, diverses techniques d’approches telles que le dessin, le jeu, la musique et autres médias peuvent être utilisées pour permettre au sujet d’exprimer ce qu’il ressent autrement qu’avec les mots.

 

LA NEUROPSYCHOLOGIE

La neuropsychologie clinique évalue l'impact de dysfonctionnements développementaux ou neurologiques sur les fonctions cognitives et la sphère comportementale de l'individu. Elle est constituée de deux pôles:

  1. Le bilan neuropsychologique

Un bilan neuropsychologique permet d’évaluer l’ensemble des fonctions cognitives : fonctions attentionnelles, exécutives, mnésiques et instrumentales. Un premier entretien avec les parents de l’enfant permettra de cerner les plaintes quotidiennes afin d’orienter le testing vers les fonctions cognitives qui semblent provoquer des difficultés. Ainsi, le neuropsychologue utilisera un panel de tests validés afin d’obtenir une description du profil cognitif de l’enfant. En d’autres termes, chaque résultat sera comparé aux enfants ou aux adolescents du même âge. L’évaluation neuropsychologique amène donc à prendre connaissance des difficultés de l’enfant mais également de ses forces et faiblesses.

Notons qu’un bilan neuropsychologique est nécessaire mais pas suffisant pour poser un diagnostic (par exemple, TDAH ou dyspraxie). Ainsi, en complément de l’évaluation, il essentiel de se référer à l’avis d’un médecin spécialiste.

     2. La rééducation neuropsychologique

Un suivi cognitif repose toujours sur une évaluation au préalable afin de pouvoir centrer spécifiquement la prise en charge sur les difficultés objectivées lors du bilan. Le neuropsychologue pourra alors aider l’enfant à faire face à ses difficultés en se reposant sur ses forces.

Une rééducation neuropsychologique peut contenir du « drill » mais il est également important de prendre en compte les situations posant difficultés au quotidien. Ainsi, un suivi peut également être utile pour apprendre à l’enfant à utiliser des stratégies compensatoires.

 

Dans quelles situations réaliser un bilan neuropsychologique ?

  • Lorsque votre enfant présente des difficultés pour se concentrer et rester attentif durant sa journée d’école.

  • Lorsque votre enfant est agité et impulsif

  • Lorsque votre enfant présente des difficultés de mémoire.

  • Lorsque votre enfant est maladroit.

  • Lorsque votre enfant présente des difficultés pour écrire, utiliser le matériel scolaire, dessiner, etc.

  • Lorsque votre enfant présente des difficultés visuo-spatiales.

  • En complément d’autres bilans comme par exemple un bilan logopédique ou psychomoteur.

  • En complément d’une prise en charge logopédique afin d’apporter des informations complémentaires à celle-ci. En effet, certaines difficultés d’apprentissage peuvent être expliquées par un trouble attentionnel sous-jacent.

© Créé par

GRAPHUP