PSYCHOLOGIE
NEUROPSYCHOLOGIE

LA PSYCHOLOGIE

 
Centre dys paramédical - Psychologie et neurospychologie

Chaque individu peut se retrouver confronté à diverses difficultés lors de son parcours. Lorsque ces difficultés en viennent à perturber l’état psycho-affectif de la personne, à entraver son bien-être, un soutien extérieur peut s’avérer nécessaire.

C'est notamment la mission du psychologue, dont le rôle est de proposer à l’enfant, l’adolescent ou l’adulte, un espace où il puisse exprimer, comme il le souhaite et à son rythme, ses émotions, ses souffrances, ses ressentis, dans un cadre de respect et de bienveillance.

L’analyse de la demande constitue une première étape clef afin de s’assurer de l’adéquation entre la problématique rencontrée par la personne et la réponse que peut apporter le psychologue. De manière à bien cerner les difficultés rencontrées, des outils d’évaluation sont parfois utilisés pour affiner les observations comportementales et l’anamnèse réalisée en début de suivi.

 

Au terme de cette étape, un suivi thérapeutique peut s’amorcer mais il arrive qu’une orientation vers d’autres professionnels soit recommandée, si cela semble davantage pertinent.

L’outil principal du thérapeute est avant tout l’entretien clinique, qui consiste à travers la rencontre à créer un espace d’échange où la personne se sente en sécurité. La relation de confiance qui se construit avec le psychologue lui permet de déposer ses difficultés et d’amorcer un travail personnel destiné à faire émerger des ressources, envisager des pistes de solution et apporter un changement durable.

Le psychologue peut faire appel à des outils variés au cours du suivi, adaptés à l’âge et à la problématique de l’enfant, l’adolescent ou l’adulte.

 

LA NEUROPSYCHOLOGIE

La neuropsychologie clinique évalue l'impact de dysfonctionnements développementaux ou neurologiques sur les fonctions cognitives et la sphère comportementale de l'individu. Elle est constituée de deux pôles:

  1. Le bilan neuropsychologique

Un bilan neuropsychologique permet d’évaluer l’ensemble des fonctions cognitives : fonctions attentionnelles, exécutives, mnésiques et instrumentales. Un premier entretien avec les parents de l’enfant permettra de cerner les plaintes quotidiennes afin d’orienter le testing vers les fonctions cognitives qui semblent provoquer des difficultés. Ainsi, le neuropsychologue utilisera un panel de tests validés afin d’obtenir une description du profil cognitif de l’enfant. En d’autres termes, chaque résultat sera comparé aux enfants ou aux adolescents du même âge. L’évaluation neuropsychologique amène donc à prendre connaissance des difficultés de l’enfant mais également de ses forces et faiblesses.

Notons qu’un bilan neuropsychologique est nécessaire mais pas suffisant pour poser un diagnostic (par exemple, TDAH ou dyspraxie). Ainsi, en complément de l’évaluation, il essentiel de se référer à l’avis d’un médecin spécialiste.

     2. La rééducation neuropsychologique

Un suivi cognitif repose toujours sur une évaluation au préalable afin de pouvoir centrer spécifiquement la prise en charge sur les difficultés objectivées lors du bilan. Le neuropsychologue pourra alors aider l’enfant à faire face à ses difficultés en se reposant sur ses forces.

Une rééducation neuropsychologique peut contenir du « drill » mais il est également important de prendre en compte les situations posant difficultés au quotidien. Ainsi, un suivi peut également être utile pour apprendre à l’enfant à utiliser des stratégies compensatoires.

 

Dans quelles situations réaliser un bilan neuropsychologique ?

  • Lorsque votre enfant présente des difficultés pour se concentrer et rester attentif durant sa journée d’école.

  • Lorsque votre enfant est agité et impulsif

  • Lorsque votre enfant présente des difficultés de mémoire.

  • Lorsque votre enfant est maladroit.

  • Lorsque votre enfant présente des difficultés pour écrire, utiliser le matériel scolaire, dessiner, etc.

  • Lorsque votre enfant présente des difficultés visuo-spatiales.

  • En complément d’autres bilans comme par exemple un bilan logopédique ou psychomoteur.

  • En complément d’une prise en charge logopédique afin d’apporter des informations complémentaires à celle-ci. En effet, certaines difficultés d’apprentissage peuvent être expliquées par un trouble attentionnel sous-jacent.