PSYCHOMOTRICITE

La Psychomotricité est une spécialité du développement global de la personne.

Elle considère que les fonctions motrices, sensorielles et l’état psychique, affectif et relationnel sont liés et indissociables.

La psychomotricité tend à harmoniser le développement et l’adaptation de la personne, tout en prenant en compte sa personnalité et son environnement.

Elle permet de mieux prendre conscience de son corps afin d’en faire un instrument d’expression et de communication. Les émotions, les désirs, les fragilités mais aussi l’histoire du patient, sont pris en compte, pour aller vers un mieux-être.

Finalement la psychomotricité c’est :

 

  • Trouver ou retrouver le plaisir du mouvement, le plaisir d’être son corps, d’être soi-même.

  • Apprendre à exprimer ses désirs, ses émotions, et entrer en relation avec l’autre et le monde.

  • Remédier à certains troubles psychomoteurs, permettre d’investir l’espace et le temps, contrôler son geste.

  • Favoriser l’éveil de l’imaginaire et du perceptif, vivre des expériences perceptives, sensorielles, kinesthésiques ou ludiques.

  • Aider à la transformation des éprouvés en représentations, prendre conscience de ses conflits internes.

  • Reprendre confiance en soi et en l’autre, retrouver le goût de la vie.

 

Apprendre, évoluer, s’adapter, communiquer, exprimer, créer, construire, rêver!

 

La psychomotricité permet de vivre, d’expérimenter, peut-être à nouveau, une unité sensorielle, motrice, émotionnelle et mentale, psychique et corporelle.
L’objectif est donc de favoriser, permettre ou restaurer l’harmonie globale de l’équilibre psychocorporel.

 

Le psychomotricien :

 

Le psychomotricien aide son patient à trouver ou retrouver un équilibre psychocorporel.

Il passe par différentes médiations pour remédier aux difficultés, troubles, déficits ou encore handicap d’une personne.

 

La médiation est ce qui sert d’intermédiaire entre soi et l’autre. Voici quelques exemples de médiations :

 

  • les techniques d’expressivité corporelle

  • le toucher thérapeutique et la conscience corporelle

  • les thérapies de relaxation

  • les danses du monde : danse africaine, danse primitive

  • les techniques artistiques : le mime, la musique, la sculpture

  • la calligraphie

  • les jeux moteurs et symboliques

  • les techniques d’expression de soi: le chant, le jeu de rôle, le jeu dramatique

  • la stimulation sensorielle

 

La médiation est pensée en fonction du motif de consultation dans un but thérapeutique.

Au contact de leur patient, les psychomotriciens sont impliqués psychiquement et corporellement.

La psychomotricité c’est pour qui ?

La psychomotricité s’intéresse à l’individu à chaque étape de sa vie. Le psychomotricien reçoit des personnes de tout âge.

  • Les bébés – afin de favoriser l’intégration de ses apprentissages psychologiques, moteurs et sociaux.

 

Principales Indications : les traumatismes de la naissance, lien Enfant / Parent, Parent / Enfant, déficiences, handicap, troubles, dysfonctionnements…

 

  • Les enfants – afin d’ouvrir ses capacités de communication, d’expression et de l’accompagner dans ses apprentissages et son développement.

 

Principales indication : les retards de développement psychomoteur,  les troubles du tonus les difficultés d’organisation dans l’espace et le temps, de latéralisation, les difficultés d’apprentissage scolaire, les troubles du comportements et/ou de la personnalité -agitation-hyperactivité, difficultés attentionnelles et de concentration, instabilité ou inhibition, troubles envahissant du développement ou autisme- les difficultés dans l’organisation de la motricité fine, de la motricité globale, les troubles de la coordinations et dissociations motrices, la maladresse motrice, la dyspraxie, la dysgraphie, le handicap physique, mental, neurologique ou génétique…

 

  • Les adolescents – afin d’aider a mieux vivre les modifications psychiques et corporelles qui apparaissent a cet âge.

 

Principales indications : les troubles relationnels, les troubles du comportements et/ ou de la personnalité, trouble du schéma corporel et de l’image du corps…

 

 

Le bilan :

Le patient qui consulte en psychomotricité arrive avec un/des symptômes.
Le bilan permettra de trouver la/les causes.


Ainsi, le psychomotricien pourra établir, en lien avec les autres praticiens s’il y a d’autres suivis mis en place, un projet thérapeutique adapté et cohérent, en adéquation avec les besoins et désirs spécifiques du patient.

Le bilan psychomoteur permet d’évaluer les compétences globales du patient à un instant T.

Les différents items suivants seront évalués :

  • Equilibre

  • Motricité fine

  • Motricité globale

  • Latéralité

  • Coordinations et dissociations

  • Tonus

  • Graphisme

  • Schéma corporel

  • Image du corps

  • Organisation spatio-temporelle

 

La psychomotricité étant un métier qui rime avec globalité, peu importe la demande originale, tous ces items seront évalués afin de pouvoir avoir une image globale du patient, de ses compétences et de ses besoins.

 

Pour se faire, le psychomotricien dispose de plusieurs outils :

 

  • Des tests étalonnés, avec des percentiles, des déviations standard… ils permettent de situer un individu par rapport à une moyenne et, le cas échéant, de pouvoir contribuer au diagnostic d’une pathologie. (sans pour autant que le psychomotricien puisse poser le diagnostic lui-même, car, rappelons-le, seuls les médecins sont habilités à le faire. )

  • Des tests plus subjectifs, faisant appels à nos fines capacités d’observations.

 

Mais ces tests seuls ne suffisent pas. L’anamnèse, indispensable, a toute son importance afin de pouvoir resituer le patient dans son contexte environnemental (familial, médical, professionnel, psychologique, scolaire, etc…)

Puis, pour le psychomotricien, vient le moment de coter les tests, de faire des liens entre tout ce que le patient nous a donné à voir et à entendre ; c’est la rédaction du bilan psychomoteur.


Cette prise de recul permettra de définir les besoins du patient et de mettre en place le projet thérapeutique.


S’il y a lieu, le psychomotricien pourra également suggérer des bilans complémentaires (logopédie, ORL,…) en lien avec le médecin prescripteur.

Le bilan étant, comme dit précédemment, l’évaluation des compétences du patient à un instant T, il sera aussi le support qui permettra d’évaluer, de quantifier ses progrès.

 

Le compte rendu écrit de ce bilan est un document médical. A ce titre, il est donc confidentiel et soumis au secret professionnel.

 
 

© Créé par

GRAPHUP